EXHIBITRONIC 10e édition

Trailer, exhibitronic, 10ans de musiques électroniques à Strasbourg

4>6 SEPT. 2020, passerelle Camille Claudel, Strasbourg #openair

Vendredi 04/09/20 – 19h/22h
Electric Indigo / Gaël Segalen

Soirée d’ouverture,
sous le signe de l’électronique au féminin, entre live spatialisé et dj set immersif.

/////// Electric indigo, dj set

Electric Indigo a commencé sa carrière de DJ à Vienne en 1989 et a vécu à Berlin pour travailler dans le légendaire magasin de disques Hard Wax. En 1998, elle a fondé female: pressure, le réseau international pour les artistes féminines, non binaires et transgenres dans le domaine de la musique électronique, qui a reçu une mention honorifique au Prix Ars Electronica 2009. Ses compositions ont été présentées en première dans des festivals tels que Wien Modern, CTM et Heroines of Sound. Le premier album d’Electric Indigo, (5 1 1 5 9 3), est sorti sur Imbalance Computer Music au printemps 2018. Elle a notamment reçu le « prix de l’artiste exceptionnel Musik 2012 » dans la catégorie musique électronique et musique informatique.

/////// Gaël Segalen, live spatialisé

Gaël Segalen est compositrice, pédagogue et activiste sonore depuis une vingtaine d’années. Elle nomme sa recherche IhearU (je t’entends) car elle met l’accent sur la relation directe au monde par le son. La polymusique de GS – aussi qualifiée de Danceable Field Recording – est éclectique, psychédélique, réelle et dépaysée, brute et sophistiquée à la fois. Depuis 2012, elle maintient le projet électronique expérimental « Les Graciés » avec Eric Douglas Porter (Afrikan Sciences). Sa musique est publiée sur les labels Erratum Musical, Frm-at, Coherent States, Kinjiro Tapes et Firecracker Recordings.

Samedi 05/09/20 – 20h/22h
Richard Pinhas « annulé » + Eve Risser solo

Eve Risser, d’Après un rêve: nouveau solo !

/////// Richard Pinhas, solo

Richard Pinhas est essentiellement connu pour être à l’origine du groupe mythique de rock progressif et musique électronique Heldon, qui tire son nom d’une cité fictionnelle décrite dans le roman (Rêve de fer) de Norman Spinrad. Au début des années 1990, les rééditions des albums d’Heldon et de ses albums solo reçoivent un accueil très positif aux États-Unis, en Europe et au Japon. Ce regain d’intérêt pour son travail incite Richard Pinhas à se tourner de nouveau vers la musique. Il multiplie les collaborations avec de nombreuses personnalités musicales et artistiques comme Pascal Comelade, Merzbow, Mark Jenkins, Peter Frohmader, Oren Ambarchi, John Livengood, Tatsuya Yoshida, etc. En 2001, Richard Pinhas publie « Les Larmes de Nietzsche : Deleuze et la musique » chez Flammarion, avec une préface de Maurice G. Dantec.

/////// Eve Risser, Après un rêve, solo

Après avoir exploré les entrailles du piano à queue pendant une dizaine d’années, Eve Risser a forgé un langage instrumental personnel, imprégné d’images de l’hiver (cf. « Des Pas Sur La Neige » sorti sur le Label Clean Feed). Pianiste originaire de l’Est des Vosges, elle décortique à présent le corps du piano droit afin d’y trouver sa propre magie percussive et rythmique. « Après Un Rêve » est une pièce mécanique et poétique qui prend place au milieu du public. Les marteaux organisés en boîte à rythme actionnent les rouleaux des souvenirs futurs, on en sort comme on s’éveille d’un songe. « Ô nuit, rends-moi tes mensonges ». Une main pour le groove, l’autre pour l’âme… les pieds pour la fête ?

Dimanche 06/09/20 – 13h/17h
Duo Encore + DJ lab

Journée de clôture avec l’incontournable duo ENCORE et dj Lab du label Rémois Lune.

/////// ENCORE, live

ENCORE creuse une voix singulière qui mêle mélodies entêtantes et énergie “club“, les textures denses, l’improvisation et le sens des détails sonores, alliés à une étonnante présence scénique qui voit le duo jouer dos à dos. Le duo se forme en 2015 autour de la rencontre entre Maria Laurent (claviers) et Clément Chanaud-Ferrenq (batterie). Depuis, le duo enchaîne les concerts et vient de sortir un nouvel EP (Autobahn – label Machette Production).

/////// DJ Lab, dj set

Depuis dix ans, Dj Lab est tourné vers la Deep House. Il augmente ses influences en trouvant des lignes électroniques lui ressemblant. Comme un laboratoire, il expérimente avec son public et évolue dans différents projets : Humana et Hasard Mécanique avec Troopers. Dj Lab est ouvert à un panel de styles lui permettant de faire danser et bouger. Que ce soit par le hip-hop de son enfance, la hardtechno de son adolescence et plus récemment la musique psychédélique, il revient à la source en lançant le projet DJ Lab. Le feeling qu’il trouve dans ces musiques lui permet de se centrer sur un point commun essentiel dans ses mixes : le groove