Retour en image

Vue d’ensemble

Dates détaillées

Exhibitronic ouvre l’édition 2021 avec une carte blanche à Oh Eun Lee, artiste vidéaste, et enseignante à la Haute École des Arts du Rhin. Dans cette carte blanche, elle propose une programmation des courts métrages des artistes dans différents champs évoquant des fantômes dans les espaces numériques. Une nuit de souvenir, chuchotement, ces voix invisibles, des corps flottants dans le paysage construit de pixels.

H O R I Z O N est un collectif de quatre jeunes artistes issus de différents domaines, deux musiciennes Hélène Schwarz et Abla Alaoui, une scénographe Perrine Pateyron et un graphiste Sébastien Petit (Le Struss). Ce collectif est né autour de la pièce Programme XXI composé par Abla Alaoui. H O R I Z O N entame de nouveaux projets autour du sonore et visuel.

Beatmaker et artiste touche-à-tout originaire de Strasbourg, Difracto nous propose d’explorer son univers singulier aux multiples influences. Après la sortie d’un premier EP en 2017, une trentaine de dates ainsi que la conception d’une exposition hybride d’art digital et sonore, il revient avec un deuxième EP en Mai 2020 intitulé Inside. Inspiré par des artistes comme Moderat, Flume ou SBTRKT, les rythmes saccadés et les nappes synthétiques de ses productions nous plongent au coeur des émotions brutes et des ambiances vaporeuses qui composent son identité musicale.

Richard Pinhas, vétéran de la scène du rock progressif et expérimental français à la tête du groupe mythique Heldon, collaborateur de Merzbow, Oren Ambarchi, Tatsuya Yoshida ou Pascal Comelade, il partage la scène avec son fils Duncan pour fêter la sortie de leur dernier disque en duo, Sources. Guitares électriques et synthétiseurs analogiques dialogueront dans une grande célébration psychédélique et cosmique !

Alex Augier est un artiste électronique basé à Paris. Son travail propose des esthétiques numériques selon une perspective musicale et transversale, incluant aussi bien des éléments sonores, visuels, formels que spatiaux. Ces éléments dialoguent au sein de l’espace scénique et prennent principalement la formes de performances audiovisuelles singulières. Il envisage l’art audiovisuel comme un champ de création spécifique. Il défend une vision globale du processus créatif où conception, technologie et programmation font partie intégrante du projet artistique. Dans une approche hypermédia hex-a de l’artiste viendra nous présenter un visuel génératif intégrant des notions d’espace à travers une interface avant-gardiste spécifiquement programmée pour le projet.

Librement inspiré de William S. Burroughs et de la Beat Generation, Electronic Guerilla est un spectacle pluridisciplinaire, où le texte, l’électronique en temps réel, la vidéo et les improvisations instrumentales se mêlent en une forme transversale. L’écriture poétique d’Edith Azam reprend les fantasmes technophobes des 70’s et projette un imaginaire décalé sur notre propre relation virussée aux nouvelles technologies. Entre vastes blagues potaches et visions horrifiantes des machines, Sébastien Béranger et Alex Grillo s’emparent de leur ordinateur et vibraphone respectif pour nous plonger dans une odyssée sonore et visuelle entre brouillages, artefacts et virus.

LAB((o))tronic DJ floor

Selin Altug aka False Self vient d’Istanbul, une ville oscillant entre le traditionnel et le moderne. Cela lui a permis de déconstruire son parcours artistique qu’elle a commencé avec la musique et la danse classique. Le style de False Self ne dépend pas d’un certain genre, mais vacille entre dark ambient, drone et ambient techno. Elle cherche à créer des paysages sonores en érosion, qui étreignent l’auditeur.

Beatrice. Naviguant à travers les médias de par sa formation en art, Beatrice focalise son travail et sa réflexion sur la fête, le club et leurs marges. En tant que DJ elle assemble de manière dynamique des rythmiques hybrides et sonorités raves passées, créant une archive futuriste de la danse et l’euphorie. 

Ostalgie Dj et Producteur basé à Strasbourg, Ostalgie est le fondateur du label Bande Magnétique. Il sort son premier EP solo « Electrosensitivity » en mars 2019 sur le label berlinois LAN, une plateforme qui se veut tant artistique que multiculturelle crée par l’excellente Willis Anne.  Ostalgie est également le programmateur du club La Kulture depuis 2017 et résident de la webradio ODC Live dans laquelle il explore différents labels et collectifs avec son émission « Nostagia is a weapon ».

Collectif Pygmalion. avec Nathan Misslen, Vivi Knuchel, Clotilde Métivier, Marine Anstett. Association interdisciplinaire de Recherche. Le collectif propose et soutient des projets grâce à la collaboration d’artistes issus de différents domaines du spectacle vivant. Musique, arts du spectacle, lettres sont le travail qu’ils Développent. Ce projet est à l’initiative d’étudiants de la HEAR et de l’UNISTRA. 

Grande salle

Ganzfeld produit une musique oscillant entre ambient, noise, drone et glitch, augmentée de visuels, quelque part entre l’esthétique de Victor Vasarely et celle de raster-noton, émerge une performance immersive qui provoque tout autant les tympans que la rétine des spectateurs. Le duo de performance audiovisuelle basé à Karlsruhe, officiant originellement sous le nom de Brofist, est composé du performer Patrick Borgeat du musicien électronique Juan A. Romero. Ganzfeld 0x01 a reçu une Mention Honoraire au Visual Music Live Contest 2015

Kaspar est l’alterego du musicien et artiste sonore français Yérri- Gaspar Hummel. Il se spécialise dans une pratique musicale axée autour des notions de situation du son dans l’espace, de lien entre son et culture, de mouvement sonore et d’approche multimédia à travers des concerts, performances et installations variés. Kaspar propose une musique versatile et innovante, dans laquelle l’énergie et la dynamique de la techno ou de l’IDM rencontrent des techniques de composition plus souvent associées à des formes musicales davantage intellectuelles, pour stimuler aussi bien le corps que l’esprit.

Lady Keijuro est née durant le confinement du printemps 2020, le projet Lady Keijuro est la rencontre des sonorités et rythmes des musiques techno, indus, doom, trance ou électroacoustiques, articulés autour de l’élément moteur des musiques contemporaines à danser, le kick drum. Entièrement improvisé sur synthétiseurs modulaires analogiques, chaque live est une expérience unique, naviguant des sonorités les plus délicates des musiques électroacoustiques de studio aux saturations les plus extrêmes des raves party ou des festivals de heavy métal. Le projet Lady Keijuro est soutenu par le label Lune Music et sera en résidence à la Cartonnerie de Reims à l’automne 2021.

Robert Henke. Avec son projet CBM 8032 AV, le musicien et artiste sonore Robert Henke explore la beauté des graphismes et du son, à l’aide d’ordinateurs Commodore du début des années 1980. Ce travail traite de l’ambivalence entre une esthétique contemporaine et l’utilisation d’une technologie obsolète et limitée d’il y a 40 ans. Tout ce qui était présenté dans le projet aurait pu être fait dans les années 1980, mais il fallait le contexte culturel d’aujourd’hui pour proposer les idées artistiques qui le guident.

Lorsque les artistes ont commencé à explorer les ordinateurs en tant que médium dans les années 1950, la technologie était limitée et le minimalisme qui en résultait dans l’expression était une nécessité. Un demi-siècle plus tard, des équipes de milliers de programmeurs travaillent sur des jeux et des films haut de gamme, en utilisant des grappes d’ordinateurs les plus rapides disponibles. La vue d’un écran à tube cathodique vert était autrefois la promesse d’un avenir passionnant, maintenant elle est nostalgique.

Les capsules

1/9 – Beatrice + guest
Naviguant à travers les médias de par sa formation en art, Beatrice focalise son travail et sa réflexion sur la fête, le club et leurs marges. En tant que DJ elle assemble de manière dynamique des rythmiques hybrides et sonorités raves passées, créant une archive futuriste de la danse et l’euphorie. 

2/9 – Chaos Angel +guest est une artiste multimédia basée en Allemagne. Sous son pseudonyme Pinkfatbuddha, elle s’est fait un nom avec divers sets de VJ, des performances visuelles et ses sets de DJ expérimentals. Faisant partie du collectif 76666, elle se fait remarquer pour ses productions sonores dont l’une a été publiée sur le label parisien Hyperlink.

3/9 – SHTN/OPIAN. DJ basée à Strasbourg et résidente du collectif queer Péché Public, SHTN est également la fondatrice de l’agence de management d’artistes Opian Agency et organisatrice des soirées Ardente. Elle est aussi résidente de la webradio ODC Live avec son emission Opian Takeover dont l’objectif est de présenter des artistes de l’agence tout comme des artistes en voie de développement.

4/9 – LAB’UT – Diffusion des artistes du studio. Mise en avant du festival sous forme d’installation sonore.

L’atelier

Dans cet atelier Nicolas Canot vous propose une initiation ou un aprondissenement de votre travail de synhèse Modulaire. Guitariste, improvisateur et sound-artist. Son travail se focalise depuis  quelques années sur les créations musicales électroniques, électroacoustiques ou génératives. Chaque atelier sera limité à 10 participants.

Les conférences – rencontres

1/9 à 09:00 – Diana Deutsch
Psychologue cognitive et professeure à l’université de Californie à San Diego, Diana Deutsch est reconnue comme une spécialiste mondiale de la psychologie de la musique à travers ses recherches en profondeur sur les différents types d’illusions auditives, qui fascineront les pionniers de la computer music comme Jean-Claude Risset. Fondatrice de la Society for Music Perception and Cognition en 1990, ses nombreuses publications ont contribué à l’engouement du public pour les phénomènes psychoacoustiques et les sciences de la perception sonore.

2/9 à 09:00 – Dolores Catherino
Originellement instrumentiste à vent et claviériste, la multiinstrumentiste Dolores Catherino découvre l’univers de la microtonalité en travaillant la basse fretless. Elle se spécialise ensuite dans l’interprétation et la création de la musique microtonale « polychromatique » divisant l’octave en 106 intervalles. Elle approfondie cette pratique avec différents instruments électroniques et contrôleurs conçus spécifiquement pour cet usage.  Dolores Catherino est notamment lauréate d’une bourse pour la composition musicale de la fondation Rasmuson.

4/9 à 11:00 – Un nouveau lieu créatif à Strasbourg ?
> Avec CNb.archi, Prototip, Laboratoire de l’utopie, collectif Faktory
Ce moment de concertation publique a pour but de définir les objectifs et enjeux de la création future d’un tiers-lieu à Strasbourg. Différents collectifs et entités se réunissent pour co-construire un  lieu de création dédié à l’émergence artistique dans la communauté urbaine strasbourgeoise. Tous les publics concernés par la création contemporaine sous toutes ses coutures sont susceptibles d’être intéressés, en tant qu’artistes autant que public, vous êtes les bienvenus à cette rencontre.